Dépendance ou dominant affectif: Une des luttes de pouvoir dans le couple!

Nous sommes des êtres relationnels et les relations interpersonnelles ont une importance capitale dans notre vie. Nous avons tous besoin d’amour et d’affection pour évoluer sainement.   Par contre, la dépendance affective peut être souffrante pour la personne qui en souffre et celui qui partage sa vie et le couple. La dépendance affective correspond à une recherche constante de satisfaction du besoin d’être aimé, reconnu ou valorisé de l’être aimé tout en niant sa propre personne. Cette dépendance prend souvent racine dans l’enfance. Cependant, sachez que s’il y a un dépendant affectif dans le couple, il y a aussi un dominant affectif et les caractéristiques sont les suivants :

Dépendant affectif :

  1. Jaloux/possessif
  2. Attends très souvent après l’autre (appels, qu’il rentre à la maison)
  3. Perçois le moindre signe d’éloignement et cela le rend anxieux
  4. Peur de perdre l’autre
  5. Se sent délaissé, rejeté
  6. Sacrifie son identité au nom de la relation
  7. Les attentions portées par le conjoint (e) ne suffisent plus et en demandez toujours d’avantage.

Si vous possédez la majorité des caractéristiques suivantes, vous pourriez souffrir de dépendance affective :

Dominant affectif :

  1. Passe pour le méchant dans la relation
  2. Envisage constamment de quitter la relation
  3. Fait les choses par devoir, pour faire plaisir à l’autre, plus que par amour
  4. Se sent épié
  5. Donne beaucoup plus d’importance à votre carrière, vos enfants, amis, parents au détriment du conjoint
  6. Passe pour un égoïste et indifférent.
  7. Sentiment de culpabilité

Ce phénomène est le résultat d’une dynamique relationnelle basée sur une lutte de pouvoir entre deux personnes qui vise à amener l’autre à faire ce que l’on veut. Ce qui a pour effet que le dépendant se sent dominé et rejeté tandis que l’autre se sent étouffé et partagé entre son besoin de prendre soin de lui et de s’occuper de l’autre. Cette dynamique ne peut que s’intensifier avec le temps et est très souffrante pour les deux partenaires.

Quoi faire pour rétablir l’équilibre?

Le dépendant affectif, bien qu’il soit à première vue une victime est un acteur actif dans cette dynamique. Il se doit d’apprendre à vivre avec un certain degré de solitude, en organisant des activités avec ses amis, faisant du sport que ce soit seul ou en groupe. Enlever l’accent sur votre partenaire.

Il faut aussi que vous cessiez de penser que votre vie est finie sans l’autre. C’est une fausse présomption. Cela implique de cesser de harceler l’autre pour répondre à ses besoins. Il faut apprendre à donner à votre conjoint une certaine liberté (distance) qui va lui permettre de satisfaire son besoin de liberté, d’autonomie pour qu’il puisse revenir vers vous.   Le dépendant affectif doit changer et investir son énergie émotionnelle ailleurs que sur l’autre.

Le dominant pour sa part, doit faire la paix avec lui-même et cessez de croire qu’il est le méchant. Vous ne l’êtes pas. Vous n’êtes pas responsable du besoin de fusion de votre partenaire. De plus, vous devez cesser de contempler la rupture ou la fuite comme les seules solutions envisageables. Par contre, cela ne veut pas dire que vous n’avez rien à faire.   Bien au contraire, vous devriez démontrer un rapprochement au travers d’activités de couple, et exprimer de l’affection et amour pour rassurer l’autre.    Vous devez être sincères et authentiques dans vos rapprochements sinon, cela va se ressentir. Et finalement, vous devez respecter le besoin de fusion de l’autre, car cela lui appartient, mais vous n’avez pas à vous y plier contre votre gré.

Bref, vous devez comprendre, chacun à son point de vue et que vous êtes tous deux dans une danse relationnelle ou chaque partenaire à sa part de responsabilité envers lui-même et le couple qui est de 50/50!   Il est important de communiquer ouvertement de ses peurs et ce qui vous habite. La sincérité et l’authenticité seront de mise pour rétablir l’équilibre. Il faut comprendre que cela n’a rien à avoir avec l’amour en tant que tel, mais bien la position de chacun. Si vous êtes incapable de communiquer ou de retrouver l’équilibre, n’hésité pas à consulter un thérapeute qui saura vous guider.

En d’autres termes, « il faut investir en soir s’investir soi avant d’investir l’autre. S’aimer soi pour bien aimer l’autre. S’aimer soi pour que l’autre nous aime bien. »

Add A Comment